INFOS

JUILLET 94

"Recueil de petits textes, fougueux, métaphoriques lors d'une marche
dans la vallée d'Abondance puis au pied des falaises de Dieppe.
Extase qui s'achevait dans un jardin de la vallée du Cher.
Ecrit en Juillet 1994. Edité en 2005 aux éditions Du Solier. Illustré par Isabelle Lemaitre.K
Le local de l'éditeur fut inondé. Le livret disparaissait dans les eaux.
Après re-découverte de ce livret inondé lors d'un déménagement en l'année 2016
ces polaroids m'inspiraient un habit de sons.
Guitares électriques & voix pour un premier jet dans un temps très court comme le furent les petits textes d'origines
Le projet affinait son chemin en compagnie du batteur Bruno TOCANNE et du trompettiste Fred ROUDET dans les studios de l'Alhambra à Rochefort."
Marcel KANCHE

The dream is a second life
"Marcel KANCHE could adopt this definition of Gérard de Nerval. So much his world is dreamlike. A poet who nourishes his dreams of his life. Here Marcel Kanche also borrows the paths of the past. But his own, always far from marked trails. Ten tight, compact texts, written in July 1994, published in 2005, lost in a publisher who suffered a flood, and finally rediscovered by the author himself during a move. They take us on the plateaux of the Alps, under the chalky cliffs of Dieppe, in the gardens of the Cher valley. They tell us of a man in direct contact with the (his) nature, who "eats soft earth found under pebbles", "reaches the fuselage of fast and motionless ibex", "bends under the night, bent into a life ignorance. " They only needed music to make them (re) live. The accomplices of the guitarist-singer have imposed themselves, Bruno TOCANNE (Drums), Fred ROUDET (Trumpet). The way is open for authentic sounds, at the confluence of rock, punk, free jazz. A confusing project signed Marcel Kanche, the singer who "still digs the same furrow" ... by taking the dirt roads." Jean-Louis LEMARCHAND Member of the Jazz Academy

Le rêve est une seconde vie
"Marcel KANCHE pourrait faire sienne la définition d'Albéniz tant son univers est onirique. Un poète qui nourrit ses rêves de sa vie. Bein loin de l'image d'Epinal de l'auteur qui laisse aller on imagination dans sa tour d'ivoire. Son errance prend naissance dans les tourments de l'amour, le poids des ans, l'existence sous toutes ses formes. Ce n'est pas un hasard si les héritiers de Léo Ferré lui ont, pour un précédent album (avec le I.OVERDIVE TRIO: Bruno Tocanne - Philippe Gordiani et Rémi Gaudillat), confié un inédit du chanteur libertaire ("Un chemin d'enfer"). Ici Marcel Kanche emprunte aussi les chemins du passé. Mais les siens propres, toujours éloignés des sentiers balisés. Douze textes serrés, compacts, écrits en juillet 1994, publiés en 2005...  Ils nous emmenent sur un plateau des Alpes, sous les falaises crayeuses de Dieppe, dans les jardins de la vallée du Cher. Ils nous racontent un homme en prise directe avec la (sa) nature, qui "mange de la terre molle trouvée sous les cailloux", "accède au fuselage des bouquetins rapides et immobiles", "se courbe sous la nuit, plié dans un vide d'ignorance". L'autoportrait de l'auteur de "Vertiges des lenteurs", "Epaisseur du vide" s'affine avec le temps. Les comparses du guitariste-chanteur se sont imposés, ceux du cercle restreint, Bruno TOCANNE (batterie), Fred ROUDET (trompette). La voie est ouverte pour des sonorités authentiques au confluent du rock, du punk, du free jazz. Un projetb déroutant signé Marcel Kanche, le diseur-chanteur qui "creuse toujours le même sillon" en empruntant les chemins de traverse." Jean-Louis LEMARCHAND, membre de l'Académie du Jazz