**** JAZZ MAGAZINE

4 ETOILES . 4 STARS JAZZ MAGAZINE 11/2017

Bien au delà de étiquettes... Entre jazz, rock et rêverie psychédélique.
Beyond the labels... Between jazz, rock and psychedelic dream.
            « Sea Song(es) » est une expérience imaginée à partir de l’œuvre de Robert Wyatt, icône intemporelle et compositeur/vocaliste culte des grandes heures progressives anglaises. Autour du batteur Bruno Tocanne, s'unissent les claviers de Sophia Domancich, la trompette de Rémi Gaudillat complétés par le chant et les multiples effets sonores d'Antoine Läng. Morceau d'ouverture du merveilleux «Rock Bottom » de Wyatt, « Sea Song »fait office de point d'ancrage : cette petite pièce aux couleurs diaphanes devient ici la matière minimaliste et poétique. Le piège était d'évidence une vaine relecture ou un mimétisme hasardeux: il n'en est rien. C'est une création emplie d’atmosphères crépusculaires, de climats clairs-obscurs, bien au delà de toutes étiquettes identifiables, une architecture sonore aux formes évolutives et anguleuses, peuplée de quelques saillies froides et coupantes. On se plaît à oublier le concept initial, happés par la profondeur de ces vagues électriques de piano Rhodes, comme ces sensuelles mouvances harmoniques, entre jazz, rock et rêverie psychédélique. Tocanne et son drumming subtilement polymorphe en orientant l'énergie, guidant ce long fleuve jusqu'à sa source, pour un sobre et lumineux «Sea Song » en point final »
                 «Sea Song (e)s » is an experience imagined by Robert Wyatt, timeless icon and composer / vocalist of the great English progressive musics hours. Around the drummer Bruno Tocanne: the keyboards of Sophia Domancich, the trumpet of Rémi Gaudillat completed by the vocal and the multiple sound effects of Antoine Läng. Opening piece of Wyatt's wonderful "Rock Bottom", "Sea Song" serves as a anchor point: this small room The trap was obviously a vain replay or a hazardous imitation: it is not so. It is a creation filled with crepuscular atmospheres, dark-light climates, beyond any identifiable labels, a sound architecture with evolutionary and angular forms, populated by some cold and sharp projections. Rhodes waves, like these sensual harmonic mobility, between jazz, rock and psychedelic reverie. Tocanne and her subtly polymorphous way of playing drums directing energy, guiding this long river to its source, for a sober and luminous « Sea Song » to finish this suite.»

Jean Pierre VIDAL