SÉLECTION LE MONDE

SELECTION ALBUMS  LE MONDE 15/10/2017

Rarement été au plus près de l’univers et de la vérité musicale du grand œuvre de Wyatt
Rarely been so close to the universe ant truth of Wyatt's masterpiece
Régulièrement le chanteur, pianiste et percussionniste Robert Wyatt est fêté par des musiciens issus du jazz ou de la pop. Généralement par des reprises qui s’efforcent de rester proches des originaux, ces petites formes fragiles et rêveuses qui sont la marque du musicien britannique. Parfois, le résultat de ces hommages musicaux se fait évocateur plus que relecture. C’est le cas de ce très prenant Sea Song(e) s mené par le batteur et percussionniste Bruno Tocanne, en compagnie de la claviériste Sophia Domancich, du trompettiste et bugliste Remi Gaudillat et du chanteur Antoine Läng, par ailleurs aussi aux claviers. Ils reviennent sur les ambiances, impressions sonores, sensations de l’album le plus fameux de Wyatt, son deuxième, Rock Bottom (1974). Sans jouer ce disque, en dehors de la chanson Sea Song et de quelques éléments fugaces. Et pourtant, on aura rarement été au plus près de l’univers et de la vérité musicale du grand œuvre de Wyatt. Sylvain Siclier