LIBÉRATION

Le Sea Song d'un autre rêve
"Bruno Tocanne (...) ne s’asseoit pas derrière les caisses pour paraphraser les chefs d’oeuvre. Le leader du quartet ne s’y prête pas davantage pour Sea Song(e)s, que pour Over the Hills, l’oeuvre précédente (2015), applaudie par la démiurge d'Escalator elle-même, son éminence Carla Bley. Quelle bonne idée d’avoir associé au projet inspiré par le Sea Song de Robert Wyatt (sur l’album Rock Bottom; 1974), des artistes à potentiels superlatifs d’improvisation, comme Sophia Domancich! La pianiste, avec un bouillonnement et sa sensibilité hors du commun, remet en permanence la masse sonore à flots. Les effets d’Antoine Läng, la trompette de Remi Gaudillat ne traînent pas dans les profondeurs, perçant mille tourbillons, esquivant écueils et fosses marines. Le drive de Bruno Tocanne brasse avec douceur les genres musicaux jusqu’à l’exaltation finale : moins déprimé, minimaliste encore davantage. Wyatt a qualifié Sea Song(e)s de «magique». Le Sea Song d’un autre rêve."
Bruno PFEIFFER, Jazz blog Libération